À propos de la commune de Périssac

Périssac est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde et plus précisément au cœur du Fronsadais. Elle culmine à 54 mètres d’altitude. Elle s’étend sur 12,2 km² et compte 1 215 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2007. Avec une densité de 99,9 habitants par km², Périssac a connu une nette hausse de 38,9% de sa population par rapport à 1999. Elle est entourée par les communes de Vérac, Mouillac, Saint-Martin-du-Bois, Saint-Genès-de-Fronsac, Galgon et St Ciers d’Abzac.

Histoire de Périssac

L’origine du nom vient de l’anthroponyme gallo-romain Patriaciacum ou Patricianus, le Domaine du Patricien, du noble.

Néanmoins malgré un nom romain, Les témoignages historiques ne remontent qu’à une époque médiévale et on notera notamment l’ancienne Eglise de construction romane qui daterait du XII et XIII eme siècle mais nous n’avons à ce jour pas de document pour déterminer la date. On note cependant qu’au moyen-âge, le vicomte de Fronsac, le seigneur de Vérac, le commandeur de Caynac sont successivement seigneurs du lieu.

Les informations précisent remontent au XIX eme siècle juste après la révolution. On relève trois éléments marquants :

  • D’une part l’épidémie de Cholera touche durement le village entre 1832 et 1384 et va prendre la vie à 73 habitants.
  • Ensuite, la démolition de l’ancienne Eglise et la construction de la nouvelle en 1968. Cet épisode va marquer notre village pendant un demi-siècle avec de nombreux rebondissements.

Enfin, Périssac est également le village natal du capitaine Oscar de Géreaux, mort en héros à Sidi-Brahim en Algérie lors du combat livré le 24 septembre 1845 par les chasseurs contre les troupes de l’émir Abdel-Kader.

Pour commémorer la bravoure des soldats et de cette épisode, Périssac fut choisi pour accueillir le monument érigé à Oran en 1898 et transféré en France en 1962.

Au niveau géographique et au XIXème siècle, le village est encore découpé sur plusieurs grandes propriétés viticoles.

Celles-ci seront découpées du milieu du XIX eme siècle jusqu’au début du XX eme siècle. Ceci va permettre aux habitants employés par les grands domaines de devenir indépendants et acquérir un pouvoir d’achat supérieur. M Guillerot, maire pendant 25 ans de Perissac, fut un des propriétaires à partager à sa mort en 1862 ses terres pour que « serviteurs » puissent ainsi etre chez eux.

Les habitants acquièrent du pouvoir d’achat et cela attire des nouveaux commerçants et meme un cabaret.

A la fin du XIX eme, la construction d’une ligne de chemin de fer passe par Perissac, Elle rejoint Libourne à Marcenais. Cette ligne va transporter des passagers de 1887 jusqu’à 1938 et de la marchandise jusqu’en 1958.

En 1939, la cave coopérative de Perissac voit le jour. Construite à son emplacement actuel, Elle va modifier les pratiques de vinification et de production de nos vignerons.

Dans les années 40, la boucherie de Mr Seguin, va devenir un abattoir important et ceci pendant près de 40 ans. Située au cœur du village. Il emploiera jusqu’à 40 personnes,

Suite à son arret en 1986, la mairie devient propriétaire d’une partie importante des bâtiments et possède encore grâce à cette acquisition 50 logements et locaux professionnels au cœur du bourg.

Découvrir Périssac